8 conseils pour assurer face à des commentaires négatifs

Les commentaires négatifs, et dans beaucoup de cas, spontanés sur les réseaux sociaux, peuvent être difficiles à gérer si vous n’en avez pas l’habitude ou si vous ne vous y êtes pas préparés. Dans le cadre d’une activité professionnelle, que vous vendiez des services ou des produits, vous devrez y faire face à un moment.

 

Vous avez créé :

  • une page Facebook,

  • un compte Twitter,

  • un profil Linkedin,

  • un compte Instagram,

 

Ou bien encore des publicités Facebook ou un compte Google my Business ?

Vous avez investi dans un système d’avis en ligne sur votre boutique ?

Les commentaires, bons comme mauvais, vont arriver.

 

Nous en parlions dans cet article déjà : si vous ne connaissez pas vos produits ou votre domaine d’activité, si vous ne considérez pas vos clients, potentiels ou acquis, avec respect et plus encore, si vous ne connaissez pas leurs besoins, vous aurez quelques « soucis » au niveau service clients.

Et même si vous faites les choses en bonne et due forme, il se peut que vous ayez aussi des remarques peu agréables à lire. On ne peut pas plaire à tout le monde…

 

Alors, la question se pose : comment gérer les commentaires négatifs ? Ou encore « comment répondre aux haineux » ?

 

J’ai pu lire de tout et son contraire sur Internet. Et j’ai aussi ma propre expérience avec les clients. J’ai travaillé aussi bien en magasin (où une personne m’a annoncé que je n’étais qu’une « m*rde » avec une exquise délicatesse) qu’en service client téléphonique pour un e-commerce (je vous en parlerai plus bas). J’ai également de l’expérience sur la gestion des commentaires sur les réseaux sociaux.

 

C’est pourquoi je vous livre ici ce que j’ai pu retenir comme enseignements relatifs à la gestion des commentaires peu agréables, aux yeux comme aux oreilles.

 

Allez, c’est parti, voici 8 conseils pour assurer face à de vilains commentaires.

 

1. Analysez le contexte

Un avis négatif sur Google ou sur un produit de votre boutique est à considérer différemment d’une réponse véhémente à une publicité.

 

Un commentaire client sur un produit fait suite à l’achat du dit produit, à son utilisation, à la différence de la qualité perçue lors de l’achat et la qualité ressentie une fois en main (ce ne sont que quelques exemples).

 

Un avis sur Google, peut faire suite à vos produits ou service, à la qualité de ceux-ci mais aussi à votre attitude envers vos clients.

 

Un commentaire sur une publicité Facebook peut être laissé soit parce que la publicité est « envahissante », soit parce que celui qui la visionne a l’impression d’être pris pour un pigeon, soit la personne vous connaît déjà, elle n’a pas été satisfaite et voir votre publicité juste sous son nez dans son « espace » a déclenché l’envie de vous faire savoir ce qu’elle pense de vous.

 

Donc le but est de savoir pourquoi la personne a laissé un commentaire à cet endroit.

 

Si une publicité : cela arrive sous son nez, c’est dans l’immédiat.

Sur Google, une mauvaise expérience (au niveau produit ou relationnelle), et dans la foulée, la personne vous met un sale petit mot parce que c’est son ressenti, à ce moment-là.

Sur une page Facebook : peut-être n’avez-vous pas ce qu’il faut sur votre site internet pour avoir un contact direct ? Direction les réseaux sociaux (et pour la peine, certains mettent le message sur votre mur, ou sur les avis clients…pas gentil, hein ?;) )

 

C’est important de le savoir pour deux raisons.

 

Raison n°1 : s’il y a défaut dans votre communication et votre processus de service clients, c’est un des moyens de le savoir. Si les gens ne peuvent vous contacter directement ou par e-mail par exemple, leur réflexe est d’aller sur les réseaux sociaux. Il est peut-être temps d’améliorer votre SAV ou bien de mieux mettre en évidence vos informations de contact.

 

Raison n°2 : vous comprendrez mieux les motivations de la personne et donc, c’est un premier pas pour lui répondre de manière appropriée.

 

2. Analysez le commentaire en lui-même

Il y a les commentaires constructifs, le commentaire du mécontent mais avec quelques indices, le commentaire mécontent voire méchant ou agressif sans explication. Bref, il y a plusieurs types de commentaires négatifs et il est bien évident que vous n’y répondrez pas de la même manière.

Je vous donne des exemples en fin d’article.

 

Et si vous avez bien lu, les lignes précédentes…Vous y répondrez ! OUI ! Je vous avoue que ce n’est pas la partie la plus sympathique lorsqu’on communique avec des clients ou visiteurs du site mais l’avantage sur Internet, c’est que vous pouvez tout de même prendre le temps de répondre.

 

Vous éviterez donc :

  • d’ignorer le commentaire, surtout si on vous demande des explications,

  • de bannir la personne sans rien lui dire,

  • et surtout vous éviterez d’effacer le commentaire car vous risquez de vous retrouver avec une personne bien plus déterminée, à tort ou à raison, à obtenir des réponses (et en plus, elle signalera que vous êtes une sorte de Big Brother et que vous effacez ce qui ne vous plaît pas…Et là, je peux vous dire que ce n’est pas du plus bel effet sur un réseau social…).

 

Bien lire le commentaire, en le remettant dans son contexte, vous aidera à comprendre le problème exprimé ou ressenti par son auteur. Et donc vous pourrez apporter une réponse beaucoup plus adaptée.

 

3. Proposez un contact direct

Cela montre que vous vous souciez de son avis mais aussi que vous êtes ouvert à la discussion et à la résolution du problème. Ce qui est beaucoup plus appréciable que la politique de l’autruche (effacer les commentaires ou les ignorer)

 

Vous pouvez envoyer un message privé à la personne et :

  • lui demander de vous expliquer plus en détails son problème,

  • préciser que vous êtes désolés d’apprendre qu’il y a eu un souci,

  • demander ses informations de contacts pour l’appeler au moment qui lui convient,

  • rassurer la personne en lui disant que vous mettez tout en œuvre pour résoudre le souci dans les plus brefs délais.

Répondez au commentaire en précisant que vous avez bien lu sa demande, que vous êtes désolés et que vous lui avez envoyé un message privé pour discuter.

 

Si vous ne pouvez pas envoyer un message privé, vous pouvez répondre au commentaire directement :

  • En proposant à la personne de vous contacter par e-mail ou par téléphone.

  • En demandant un numéro de commande et en précisant que vous allez vérifier de votre côté et contacter la personne.

  • En répondant directement à la personne s’il y a des questions ciblées sur la livraison, les problèmes techniques ou autres (mais proposez toujours de la contacter).

Et oui, vous êtes toujours confus pour le problème et la gêne occasionnée!

 

Vous avez peut-être peur de vous faire envoyer bouler. Ce sera peut-être le cas…mais la personne dessert sa cause dans ce cas-là. Si elle refuse que vous apportiez une solution, on ne peut vous en tenir grief. Et c’est toujours mieux que d’ignorer le commentaire négatif car dans ce cas-là, c’est vous qui desservez votre cause aux yeux des autres lecteurs (et donc clients/prospects).

 

Ces conseils sont valables si la personne est cliente. Si jamais les questions proviennent d’un prospect, répondez-y en toute franchise, que cela soit sur la livraison, les délais, la qualité, etc.

 

Pour vendre des services, vous pouvez toujours proposer un rendez-vous téléphonique pour envisager une discussion plus longue et ainsi répondre aux questions de manière plus précise.

 

Retenez aussi que beaucoup de personnes passent par les réseaux sociaux car c’est plus rapide pour elle que d’aller chercher vos informations de contact sur votre site Internet. Elles viennent à vous via les réseaux sociaux où tout le monde peut lire son avis négatif, mais ce n’est pas forcément dans le but de vous nuire. C’est peut-être tout simplement le fait qu’il est plus aisé pour cette personne de vous contacter par ce biais-là. Il y a peu de chances qu’elle vous envoie paître si elle vient chercher des réponses !

 

 

4. Ce n’est pas personnel

Si vous faites bien les choses, si vous vous donnez du mal, il est normal que vous soyez piqué au vif par des commentaires que vous jugez injustes, violents et sans fondement.

Gardez en tête que ce n’est pas contre vous (à moins d’avoir eu une altercation avec un client en face-à-face). C’est contre l’entreprise en général.

 

Premièrement, les gens expriment leur mécontentement et leur colère à divers degrés parce qu’ils se sentent lésés. Les gens n’aiment pas être pris pour des imbéciles ni se sentir « trahis ». Même si ce n’est pas le cas, c’est ce qu’ils ressentent.

Même si vous n’êtes pas encore dans le « commerce », je n’ai pas besoin de vous expliquer pourquoi ce n’est pas du tout un bon signe ! La confiance accordée par les clients est un des facteurs de succès pour une entreprise.

 

S’ils se sentent lésés, c’est qu’il y a une raison. Valable ou pas, là n’est pas la question. Toujours est-il qu’il y une raison pour qu’ils ne sentent pas en confiance, qu’ils se sentent arnaqués, etc. Donc ce n’est pas vous. C’est votre communication, vos produits, vos valeurs. Bref, un truc (ça peut même être un logo, une couleur, une phrase employée ou le nombre de fautes dans vos textes, etc.). Et j’en reviens encore à cet article, si vous vendez du c*c* sans aucun scrupule, sans souci du détail, et sans aucune considération pour votre cible, cela vous arrivera.

 

En clair, votre entreprise n’inspire pas confiance ou bien elle a déçu un client. Résultat : un commentaire négatif voire « violent » (avec insulte ou moquerie).

 

Deuxièmement, le mécontentement s’exprime par téléphone, par email, par commentaire ou bien encore par avis laissés sur Internet ou sur votre site Web. Et nous autres, êtres humains, avons aussi une fâcheuse tendance à exprimer notre colère et nos avis négatifs plus facilement que les bonnes choses.

 

Si les entreprises n’allaient pas chercher l’avis de leurs clients par e-mail, peu nombreux seraient ceux qui viendraient naturellement dire « j’adore ce produit » ! (pensez à Amazon et à tous ses avis laissés, ce n’est pas l’œuvre du Saint Esprit comme on dit).

En revanche, il y a rarement besoin d’une invitation pour laisser sa fureur et sa déception éclater. Les gens viennent d’eux-même vous dire ce qu’ils pensent.

 

C’est la nature humaine. Ce qui signifie que si vous recevez des avis négatifs, cela ne veut pas dire que vous, en tant que personne, êtes nulle. Cela veut juste dire que les gens expriment leur ressentiment plus facilement que les bonnes ondes et que tout cela est dirigé vers « l’entité ». Quand ils écrivent « vous », ce n’est pas vous en tant que personne, c’est « vous » en tant qu’entreprise.

 

Je pense surtout à tous les e-commerçants, pour les indépendants et ceux qui sont à leur compte, comme il y a des rendez-vous physiques et des rencontres, la frontière est encore plus fine et le doute est permis. Mais là encore, pensez au point n°1 et n°2 avant de tirer des conclusions hâtives.

 

Il est plus facile de répondre aux commentaires négatifs en intégrant cela. Votre vocabulaire et le ton de votre réponse n’en seront que plus professionnels et vous rassurerez ceux qui vous ont écrit et ceux qui sont intéressés par votre produit ou vos services.

 

Pour l’une des petites histoires dont je vous parlais en introduction, voici la première (je peux comprendre que ça ne vous intéresse pas 😉 vous pouvez aller au point n°5 directement!) :

J’avais vingt ans et je travaillais l’été dans le rayon micro-informatique d’une très grande enseigne française. Je passais mes journées debout à attendre les clients. Ça a été très formateur. Il y avait les clients sympas et curieux (c’est quoi la RAM ? Un écran de 18 pouces, c’est pratique à transporter ? Etc.).

 

Et puis, il y avait les autres : ceux qui vous poussent, ceux qui n’ont pas besoin d’aide et qui vous le font savoir d’une charmante manière, et puis il y avait mes préférés : les hommes qui n’avaient jamais vu une nana vendre des ordinateurs.

 

Au choix : soit je me faisais draguer lourdement (parfois même sous les yeux de leur propre enfant…) soit on venait se frotter à moi par derrière pendant que je décrivais le produit à une autre personne. Ou mieux, on m’ignorait ouvertement et on s’adressait au collègue « masculin » quelques mètres plus loin.

 

C’est injuste. C’est dégoûtant. Et je n’étais pas responsable de la mauvaise humeur de certains. Mais je souriais et répondais « n’hésitez pas à faire appel à moi si vous avez une question plus tard. Bonne journée ! ». Je me décalais (en lançant un regard froid aux malotrus de frotteurs) et je continuais de m’occuper du client. Ou bien je faisais comme si on ne m’avait pas foutu un gros vent. Il fallait respecter le client. On ne traite pas mal les clients, même s’ils ont tort parce qu’ils risquent de ne pas acheter. C’est ainsi (et je ne suis pas forcément d’accord mais c’est comme ça!).

 

Bref, un jour comme un autre, un homme entre dans le magasin et fonce droit sur notre rayon (nous étions en face de l’entrée principale) et il se met à regarder des ordinateurs en promotion. Je m’approche, lui dit bonjour et lui demande s’il a besoin de renseignements.

 

Réponse :

« Non, vous vendez de la merde ! Et vous aussi, vous n’êtes qu’une grosse merde ! Et… »

 

Et quoi ? Je ne l’ai pas laissé finir son agréable tirade et j’ai littéralement explosée. « Ferme ta gueule pauvre c*nn*rd. Tu veux mon poing dans la face ? Les gars, dégagez-moi ce GROS C*N ! »

 

Était-ce la bonne solution ? Non…(mais ça m’a fait un bien fou). Le résultat, c’est que les autres clients ont été perturbés. Personne n’a entendu les mots qu’il m’a crachés à la figure. Par contre, ils m’ont entendu moi. Et ils m’ont vu vociférer sur une personne. Et le monsieur, tout en se faisant dégager, continuait sa tirade sur le fait que nous étions tous des incapables dans cette entreprise de « crotte ». Bonjour l’image…

 

Je retournais à mon rayon. Et c’est à moment que mes collègues me disent que c’est un ancien client qui revient au moins une fois par mois pour balancer quelques jolis mots au personnel avant de s’en aller. J’aurais aimé avoir cette information plus tôt.

 

La conclusion de cette sympathique anecdote, c’est que c’est ce qui se voit qui compte. Les clients ne savent pas que je subis la mauvaise humeur des autres ni que je me fais toucher le derrière contre mon gré plusieurs fois par jour. Ils voient juste que je suis en train de hurler sur un client.

Autre point important : ce monsieur indélicat venait régulièrement exprimer son mécontentement. D’une part, il n’a pas été satisfait par les produits ou le SAV et d’autre part, on l’a ignoré et on n’a pas compris son besoin. Du coup, il revient, encore et encore.

 

5. La considération

L’étape précédente m’amène à vous parler de la considération, et même du sens de la « compréhension ».

 

Ce n’est pas parce que vous êtes derrière un écran que vous pouvez vous permettre d’ignorer les remarques acerbes de vos clients. Ignorer, effacer, bannir…tout cela se verra et ne fera que renforcer le sentiment d’être pris pour un idiot de votre client. En plus, cela écornera encore plus votre image.

 

Répondez avec violence et des mots vulgaires n’est pas une option. Même si cela vous semble justifié (et je sais de quoi je parle…), cela n’est pas l’idéal.

 

Agissez comme si vous aviez la personne en face de vous dans une boutique ou votre salle de réunion. Vous êtes un professionnel et vous vous devez de rester correct envers la personne en face de vous mais aussi tous ceux autour de vous. La personne s’énerve, vous critique, vous demande ce que vous pouvez faire ou vous dit carrément que vous l’arnaquez ! Que faite-vous en premier lieu ?

 

Vous souhaitez déjà apaiser la situation pour ne pas « vous taper un scandale » devant tous les autres clients, non ?

 

Vos posts ou votre page Facebook, votre compte Instagram, votre Twitter, votre page produit, etc. tout est votre « magasin ». Tout le monde peut voir votre attitude face aux commentaires. L’avantage, c’est qu’ils peuvent aussi voir celles des autres « protagonistes ».

 

En répondant avec calme, courtoisie et respect, vous parviendrez mieux à dialoguer avec vos clients, même mécontents.

 

Si vous montrez que vous souhaitez régler le problème, que vous faites de votre mieux et que vous restez poli et calme, cela ne pourra que améliorer votre image.

Si votre interlocuteur continue de s’énerver et de vous insulter…qui en sortira grandi à votre avis ?

 

Considérer vos clients, et être à leur écoute, même s’ils sont véhéments, est le meilleur moyen d’apaiser la situation, de trouver une solution et mettre en avant votre sens du service client.

 

6. Il y a toujours une solution !

Si vous avez bien anticipé et préparé votre processus de service clients, vous avez dû prévoir plusieurs cas de figures et/ou plusieurs types de réponses à apporter. Je vous encourage fortement à créer une feuille de route pour envisager, au moins, les cas les plus probables.

 

Si vous vendez des produits, vous devez les connaître et savoir répondre aux questions de vos clients. Et je peux vous assurer que vous aurez parfois de belles surprises !

 

Bien-sûr, vous ne pouvez pas tout prévoir. Vous ne pouvez pas être sûr à 100% des réactions de vos clients. Cela ne vous empêche pas d’imaginer des cas de figures basiques comme :

  • le client trouve les délais de livraison trop longs,

  • le client pense que son produit ne correspond pas à son achat,

  • le client veut être remboursé,

  • le produit arrive abîmé à la livraison,

  • le forfait pour vos services est trop cher,

  • vous n’avez pas inclus telle ou telle prestation, etc.

Cette liste peut être (et doit être !) bien plus longue…mais vous aurez déjà les premières réponses à apporter aux questions les plus fréquentes et aux possibles commentaires négatifs.

 

7. Travaillez votre image

C’est une chose à prendre en compte quand vous élaborez votre service clients mais aussi quand vous communiquez (et donc quand vous répondez aux commentaires aussi).

 

Vos réponses vous représentent. Vous exprimez avec politesse, engagement et calme démontre que vous considérez vos clients. Comme on l’a vu plus haut, ils s’adressent à votre « établissement » et à ses méthodes, pas à vous en tant que personne.

 

De plus, les gens attendent du sens et des valeurs de la part des entreprises : dans leur communication mais aussi dans leur relation avec elle.

 

Quand vous commencez à dialoguer avec les gens, et ce, peu importe le support, vous devez coller à vos valeurs.

 

En plus de bien définir votre processus de service clients, vous devez définir comment vous vous adressez à eux car c’est aussi à travers votre langage que vous transmettez vos valeurs.

 

Répondez à cette question : « comment interagir avec les gens en tant qu’entreprise ? »

 

Prenez en compte :

  • le ton employé,

  • le vocabulaire,

  • le vouvoiement ou le tutoiement,

  • l’utilisation des émoticônes etc.

TOUT !

 

Votre image se travaille également à travers les solutions apportées suite à un commentaire négatif :

  • la manière dont vous posez vos questions,

  • la façon dont vous vous excusez,

  • les solutions proposées, etc.

 

On parle ici de quelques « règles » à suivre pour répondre à des commentaires négatifs. Ici, vous vous doutez bien que vous pouvez appliquer certains points aux commentaires positifs 🙂 L’image de votre entreprise se développe aussi grâce aux clients heureux : s’ils le font savoir, s’ils parlent de vous…remerciez-les (par les mots, ou par un acte!).

 

Vos réponses aux commentaires doivent représenter les valeurs de votre entreprise. Si vous croyez au respect, si vous vous mettez à la place de vos clients, cela doit se voir à travers vos mots et votre attitude.

 

8. Garder son calme et se remettre en question

Les gens ne s’énervent pas sans raison et si de mauvais commentaires reviennent bien trop souvent à vos oreilles, c’est qu’il est temps de vous bouger !

 

Prendre en compte les avis négatifs des clients pour améliorer votre fonctionnement ne peut qu’être bénéfique. Les clients ne sont pas que des râleurs incompréhensifs.

 

S’ils voient que vous faites des efforts, des changements, et que vous les avez écouté, ils ne seront que plus aptes à revenir vers vous ensuite si vos produits ou services leur conviennent toujours autant !

 

Quelques exemples de commentaires et de réponses :

Un commentaire négatif mais constructif

Rien à dire sur le produit qui est conforme. En revanche, je trouve que les délais sont très longs et il n’y pas la possibilité de suivre le colis. Je trouve ça dommage !

 

Réponse possible :

Bonjour Monsieur/Madame,

« Merci d’avoir partagé votre avis. Concernant la livraison, il est vrai que nos délais sont relativement longs et que nous ne pouvons pour l’instant offrir le suivi à nos clients. Cependant, sachez que nous sommes en négociation avec plusieurs services de livraison et que nous travaillons à améliorer à la fois nos délais et notre politique d’envoi.

N’hésitez pas à revenir vers nous si vous avez des questions !

Bien cordialement. »

 

C’est mieux que :

« Bonjour,

Merci de votre commentaire. Concernant les délais et la livraison, il est indiqué dans les CGV que la livraison est sans suivi et qu’elle est de 21 jours. »

Commentaire pas très plaisant

Vous êtes une bande de voleurs ! J’ai commandé un [produit X] au prix de X euros. Non seulement, le colis a été remis à mon voisin sans aucune notification du livre, mais en plus, il est deux fois moins cher chez [Entreprise Y] !

 

Réponse pas très plaisante :

« Bonjour,

Nous comprenons votre déception mais nous ne sommes pas responsables de agissements de notre livreur. Par ailleurs, nous ne sommes pas non plus responsables des prix de notre concurrent. Nos prix inclus des frais nécessaires au fonctionnement de notre entreprise. Merci de votre compréhension. »

 

Réponse un peu plus viable :

« Bonjour,

Nous sommes vraiment désolés pour la livraison qui ne s’est pas déroulée selon nos standards. Nous vous avons contacté par message privé pour en savoir plus et voir comment nous pouvons arranger les problèmes dont vous nous faites part.

Merci à vous,

Le service client. »

Et par message privé :

« Bonjour Monsieur / Madame,

Nous sommes désolés que votre colis a été remis à votre voisin. Cela n’aurait pas dû arriver et nous comprenons tout à fait votre déception.

Pouvez-vous nous donner votre numéro de livraison ainsi que votre numéro de commande SVP ?

Nous allons signaler ce grave problème auprès de notre service de livraison. Par ailleurs, sachez que nous sommes en discussion avec d’autres services de livraison pour être en mesure de proposer à nos clients une livraison contre signature.

Afin de nous assurer que notre service de livraison a bien effectué sa mission, pouvez-vous nous assurer que votre produit est en bon état SVP?

Concernant les prix de nos produits, nous comprenons que la différence peut paraître énorme comparé au prix proposé par [entreprise Y]. Cependant, nous proposons [service n°1] et [service n°2] pour toute commande et cela se reflète sur nos prix de vente.

Nous sommes vraiment désolés pour ces incidents et nous souhaitons vous proposez une réduction sur votre prochaine commande, sur tout notre catalogue. X% de réduction vous conviendrait-il ?

Enfin si vous souhaitez discuter de vive voix avec nous par téléphone, nous pouvons également vous appeler.

N’hésitez pas à revenir vers nous pour tout autre question,

Nous vous souhaitons une bonne journée,

Le service Client / votre prénom »

Une anecdote personnelle pour illustrer le point n°8

J’ai travaillé pour un e-commerce qui vend des objets personnalisés. Nous envoyions des tasses ou autres produits fragiles à travers toute l’Europe. Les produits étaient protégés mais sans doute pas assez parfois. Si la tasse arrivait brisée, nous proposions d’en renvoyer une autre à nos frais. Et en plus, à réception de cette deuxième tasse, nous proposions un code de réduction au client pour un prochain achat.

 

Mais force était de constater que les clients nous appelaient souvent pour préciser que l’emballage n’était pas suffisant pour protéger certains produits (quand bien même le dit produit n’était pas abîmé!). Même si nous satisfaisions les clients en réagissant immédiatement, il faut bien avouer qu’ils se passeraient bien de passer des coups de fil pour nous prévenir…

 

L’entreprise a donc réagi en adaptant ses boîtes d’envoi et en protégeant encore plus ces produits. Des coûts en plus…ou pas ! Car si les produits n’arrivent plus brisés, il n’y a pas de raison d’en fabriquer à nouveau ni d’offrir des codes de réduction.

 

 

J’espère que cet article vous aidera à mieux répondre aux commentaires négatifs de vos visiteurs.

Mettez-vous toujours à leur place et rappelez-vous qu’il y a toujours une raison et une solution !

Comment gérez-vous les commentaires négatifs ? Quelle est la meilleure solution d’après vous ?

2 comments

  1. Hey ! J’avoue qu’il est toujours difficile pour moi de lire des commentaires négatifs sur mon blog. Cela concerne mon travail, touche mes compétences, et j’ai beaucoup donné à ce blog. Alors forcément, je le prends personnellement ! Mais j’essaye tout de même de prendre du recul et d’en tirer quelque chose de positif pour m’améliorer et ton article me permettra de mieux réagir à l’avenir 😉

    • Sarah says:

      Hello ! Merci pour ton commentaire !
      En écrivant cet article, je pensais beaucoup au e-commerce. C’est vrai que pour un blog, la situation est différente car on donne vraiment de sa personne pour le coup.
      Je suis d’accord avec toi : toujours tirer quelque chose de positif de la situation et prendre du recul 🙂
      A très bientôt !
      Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *